Savoir reconnaitre la douleur de notre animal

Il est souvent difficile de déterminer lorsque notre animal est souffrant.

Il faut tout d’abord comprendre que, dans la nature, les animaux ne peuvent démontrer leur douleur puisqu’ils deviendraient des proies.

Donc, ce n’est souvent que lorsque votre animal est en douleur extrême que vous remarquez qu’il ne semble «pas normal».

Les symptômes

Voici quelques exemples de symptômes qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille :

  • Exemple 1: l’enthousiasme

    Mon Grisou dort beaucoup plus qu’avant et vient me voir moins souvent

    Voici un des premiers commentaires que nous entendons. Un animal en douleur sera porté à dormir plus puisque lorsqu’il ne bouge pas, il ressent moins la douleur.

  • Exemple 2: la faim

    Ma petite Cabotine pourtant très gourmande boude son bol de nourriture depuis quelques jours

    Dans ce cas-ci, il peut s’agir que d’un caprice.

    Par contre, il est primordial de savoir qu’un animal qui a pourtant un bon appétit n’arrête pas de manger sans raison. La douleur ou un inconfort en sont souvent la cause.

  • Exemple 3: le poil change

    Ma belle Mousseline, qui passait ses journées à se toiletter néglige de se nettoyer et maintenant son poil est rempli de pellicule et gras

    Un animal qui arrête de se toiletter ou qui commence à avoir des odeurs d’urine et/ou de selles cache souvent quelque chose.

  • Exemple 4: l’aggressivité

    En 5 ans, Sylvestre n’a jamais démontré de signes d’agressivité mais depuis quelques jours, il est irritable et montre même les dents!

    Voilà un signe évident que quelque chose ne tourne pas rond.

  • Exemple 5: la démarche difficile

    Sam boite depuis quelques jours déjà mais il n’est pas en douleur puisqu’il mange et qu’il est enjoué…

    Faux, un animal qui boite a forcément de la douleur pour ne pas mettre de poids sur un de ses membres.

Bref, il faut savoir reconnaître l’allure générale d’un animal en douleur.

Un ou plusieurs des signes suivant peuvent être apparents:

  • Oreilles, queue et/ou tête basse
  • Souvent recroquevillé lorsqu’il est couché
  • Dos arqué
  • Amorphe (ne se lève que pour ses besoins fondamentaux)

D’autres signes, plus difficiles à identifier, peuvent aussi apparaître

  • augmentation de la fréquence cardiaque et/ou respiratoire
  • pupilles dilatés
  • déshydratation

Dans tous ces cas, si la situation ne se règle pas dans les heures à venir, il est important de consulter rapidement votre vétérinaire pour éviter que la situation dénégère et que celà n’entraine d’autres problèmes de santé.

Pour plus d’information, je vous conseille l’article du Dr. Troncy qui traite de la douleur animale.

Autrement, n’oubliez pas que vous pouvez toujours nous contacter pour avoir plus d’informations.


Dernière mise à jour 2017-08-30

Patrick est vétérinaire et propriétaire à l'Hôpital Vétérinaire de la Seigneurie. Vous pouvez écrire personnellement à Patrick à info@hvseigneurie.com

Commentaires

  1. Sylvain Girard

    Excellente chronique! Ce que j’en retire. c’est qu’un maître doit regarder son animal vivre et non pas le prendre pour une peluche !!!

    Salutations !

    Sylvain Girard

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*