Protocoles de contrôle de la douleur chirurgicale

Vous courez!!! Vous courez!!!

Vous sentez que votre souffle raccourcit, les jambes vous tremblent, les crampes aux côtes sont comme des poignards…

Brutus, votre chien non castré, tout heureux, pense que c’est un jeu et cours de bonheur et innove en acrobaties aériennes!!…

Deux rues plus loin une belle femelle caniche en chaleurs, Canelle de son petit nom, émet des phéromones depuis une semaine et ce matin, après en avoir rêvé toute la nuit, Brutus s’est levé avec une seule idée en tête… rejoindre Canelle malgré vos plans bien ennuyeux à vous d’aller travailler…!!!

La stérilisation des animaux de compagnie est non seulement importante pour prévenir certains problèmes associés à la présence des organes reproducteurs et autres organes associés (glandes mammaires, prostate, etc.), mais aussi pour prévenir les problèmes associés aux comportements reproducteurs.

La petite histoire ci-haut peut paraître bien rigolote à priori, mais a été vécue par tout propriétaire de chien au moins une fois dans sa vie. Par contre, ajoutez dans l’image une voiture avec des enfants à bord qui file sur la rue et dont le conducteur ne voit pas votre chien courir au milieu de la rue…

Un accident avec un chien en course tuera fort probablement le chien, mais peut aussi coûter des vies humaines… Ne l’oublions pas. Lorsque l’on décide de devenir propriétaire d’un animal, cette décision vient avec de grandes responsabilités que parfois nous avons tendance à sous-estimer.

Premièrement, la responsabilité de lui offrir une vie de qualité est sans aucun doute au centre des priorités, mais de protéger les gens des problèmes que cet animal pourrait causer, n’est pas à mettre de côté non plus. Nous entendons par là les problèmes associés à la non-stérilisation (problèmes médicaux — cancer des glandes mammaires, infection de l’utérus, prostatite… — , destruction de biens, fuites et accidents qui peuvent s’en suivre, marquage, etc.), mais aussi ceux associés aux risques d’infections entre les animaux et les humains par exemple la transmission de parasites (vers et protozoaires) aux enfants/adultes et la transmission de certaines maladies graves comme la rage ou la leptospirose, etc..

En vaccinant et en vermifugeant mensuellement et en stérilisant votre animal vous éliminerez la majorité des risques de problématiques, vous permettant de bien dormir sur vos deux oreilles et de jouir de cette relation toute particulière qu’est celle avec un animal de compagnie.

Nous voici donc à votre résolution de faire castrer votre beau gros Brutus, question de calmer ses ardeurs de fugueur.

Que ce soit votre chat, votre chatte, votre chien ou votre chienne, il est très important lors de votre sélection de l’hôpital vétérinaire qui effectuera la procédure de prendre le temps de vous renseigner sur le protocole d’anesthésie et surtout sur celui du contrôle de la douleur… avant, pendant et après la chirurgie.

Hé oui, il ne s’agit pas simplement de mettre votre animal sous anesthésie pour assumer qu’il ne ressentira pas la douleur.

En effet, même si le cerveau conscient de votre animal est arrêté lors d’une anesthésie, le cerveau de la douleur quant à lui demeure bien actif s’il n’est pas arrêté lui aussi. Une bonne anesthésie comporte donc deux volets; un qui adresse la perte de l’état de conscience (l’anesthésie comme telle) et l’autre qui adresse la perte de la sensation douloureuse (l’analgésie) pour une période qui inclut le réveil de l’animal et un minimum de 4 heures après le réveil. E

n nous assurant que votre animal dort paisiblement et ne ressent aucune douleur lors de l’intervention chirurgicale, nous protégeons ainsi les terminaisons nerveuses et prévenons le développement de douleur fantôme, de membres fantômes ou de douleur chronique.

La douleur doit donc être abordée avant le début de la chirurgie par l’administration d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, préférablement spécifique COX-2, et si possible d’une morphine synthétique comme le tramadol. Ensuite, durant la procédure proprement dite assurez-vous que les six groupes cruciaux sont couverts, soit : un morphinique qui ne sera pas du butorphanol (pas/très peu d’effet analgésie), un agent dissociateur comme la kétamine, un alpha-2-agoniste pour la sédation, un tranquillisant de la famille du valium, un agent au gaz comme l’isoflurane ou le sevoflurane et finalement les blocs en injection locale (expliqués ci-bas).

Pour terminer, après la chirurgie vous devez repartir à la maison avec un minimum de 4 jours d’anti-inflammatoires, question de continuer à contrôler les douleurs résiduelles postopératoires et si possible de repartir aussi avec un agent morphinique (injection de buprénorphine pour les chats ou tramadol pour les chiens). Ce protocole variera quelque peu pour les animaux ayant des pathologies spécifiques ou des conditions particulières comme la gestation.

Il est souvent bien difficile de s’y retrouver dans cette terminologie complexe tout en vous assurant de la meilleure médecine pour votre gros Brutus.

Voici donc un petit guide qui comporte quelques questions clefs à poser lors de votre investigation :

  • Est-ce que votre animal recevra un anti-inflammatoire avant la chirurgie?
  • Est-ce que votre animal recevra une morphinique comme l’hydromorphone et non pas comme le butorphanol durant la chirurgie et après s’il est encore en douleur?
  • Est-ce que votre animal sera intubé durant la chirurgie (installation d’un tube dans la trachée pour administrer correctement l’oxygène et le gaz anesthésiant)?
  • Est-ce que votre animal recevra un bloc locorégional (testicule, ligne d’incision ou autour des nerfs pour les dents et les dégriffages) avant la procédure?
  • Est-ce que votre animal sera maintenu sous perfusion avant, pendant et après la chirurgie et jusqu’à sont réveil grâce à un cathéter intraveineux?
  • Est-ce que vous recevrez minimum 4 jours d’anti-inflammatoires pour la maison après la chirurgie?
  • Est-ce que vous aurez la possibilité d’ajouter une injection de buprénorphine pour les chats ou de tramadol pour les chiens question de bien contrôler la douleur?

En terminant, les protocoles d’anesthésie et d’analgésie ne sont effectivement pas tous créés égaux.

Vous trouverez sur le marché toute une gamme de variations dans l’utilisation des molécules pharmaceutiques. Attention de bien vous y retrouver avant de prendre une décision, car le confort de votre animal en dépend.

Si vous avez des questions, l’équipe de l’hôpital vétérinaire de la Seigneurie est là pour vous soutenir. Contactez-nous!


Dernière mise à jour 2017-08-30

Vous avez une question, un commentaire ou vous voudriez en savoir plus sur l'Hôpital Vétérinaire de la Seigneurie de Terrebonne? Contactez-nous à info@hvseigneurie.com

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*