Le guide (complet) des vaccins et maladies pour votre chien

La protection de votre meilleur ami

L’un des meilleurs moyens de garder votre chien en santé pendant de nombreuses années est de le faire vacciner contre les maladies canines les plus courantes.

Au cours des premières semaines de son existence, votre chien a reçu, par le lait de sa mère, des anticorps qui l’ont immunisé contre certaines maladies.

Après cette période, c’est à vous qu’il revient de le protéger, avec l’aide et les conseils de votre vétérinaire.

Comment un vaccin fonctionne-t-il ?

Un vaccin contient une petite quantité de virus, de bactéries ou d’autres organismes causant des maladies. Ceux-ci ont été soit atténués soit « tués ».

Lorsque ces organismes sont administrés à votre chien, ils stimulent son système immunitaire qui produit des cellules et des protéines qui combattent la maladie « les anticorps » et protègent votre animal contre certaines maladies.

Quand dois-je faire vacciner mon chien ?

L’immunité que reçoit un chiot à sa naissance commence à s’estomper entre la 6e et la 12e semaine. C’est alors le moment de lui faire donner ses premiers vaccins.

Il devra ensuite recevoir des vaccins de rappel une fois par mois, jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 3 ou 4 mois. Par la suite, votre chien devra se faire vacciner régulièrement toute sa vie. Il est surtout important que vous suiviez le programme de vaccination déterminé par votre vétérinaire.

Ainsi, si vous attendez trop longtemps entre la première vaccination et le vaccin de rappel, vous pourriez devoir recommencer à zéro.

Quels vaccins mon chien devrait-il recevoir ?

La plupart des vétérinaires sont d’avis que votre chien devrait être protégé contre les maladies les plus courantes, les plus contagieuses et les plus graves.

Parmi celles-ci, signalons le distemper du chien, l’hépatite infectieuse du chien, la parvovirose du chien, la trachéo-bronchite infectieuse du chien et la rage. Votre vétérinaire pourra vous recommander d’autres vaccins, selon les risques liés à l’hérédité de votre chien, à son environnement et à son mode de vie.

Distemper du chien
Il est tout à fait essentiel de faire vacciner votre chien contre cette maladie souvent mortelle et difficile à traiter. Extrêmement contagieux, le distemper du chien se transmet par les sécrétions du nez et des yeux des chiens infectés. Il se manifeste par de l’apathie, une fièvre, une toux, une diarrhée et des vomissements.

Au stade terminal, cette maladie peut s’accompagner de convulsions et de paralysie. Le virus du distemper attaque de nombreux organes, ainsi que le système nerveux, qui peuvent en conserver des séquelles, même si le chien s’en remet.

Trachéo-bronchite infectieuse du chien « toux de chenil »
Tout comme pour le rhume commun humain, cette infection des voies respiratoires est facilement transmise d’un chien à l’autre.

La vaccination est donc impérative si votre animal entre souvent en contact avec d’autres chiens.

Cette infection est causée par diverses bactéries et virus aéroportuaires, y compris le virus Canine Parainfluenza, Adenovirus canin Type II et Bordetella Bronchiseptica. Vous remarquerez d’abord son apparition par la toux sèche de votre chien.

Parvovirose du chien
Comme le virus du rhume banal chez l’humain, le virus à l’origine de cette maladie des voies respiratoires se transmet facilement d’un chien à l’autre.

Il est donc impératif de faire vacciner votre chien s’il est appelé à avoir des contacts avec ses semblables, par exemple à l’occasion de cours d’obéissance ou d’un séjour dans un chenil. Causée par divers virus et bactéries transportés dans l’air, dont le virus parainfluenza du chien, l’adénovirus du chien de type II et Bordetella bronchiseptica, la maladie se manifeste d’abord par des quintes de toux sèche.

Rage
Cette maladie virale mortelle atteint le système nerveux central. Elle constitue une menace pour la plupart des mammifères, dont les humains.

Elle se propage par la salive d’animaux infectés, soit par morsure, soit par contact avec une lésion cutanée (les mouffettes, les renards, les ratons laveurs et les chauves-souris sont souvent porteurs de la maladie). La vaccination contre la rage permettra à votre chien de bien mieux résister à ce virus, advenant qu’il y soit exposé.

Toutefois, vous devez savoir qu’il n’existe aucun moyen de guérir un animal atteint de la rage. C’est pourquoi bon nombre de municipalités exigent que tous les chiens soient vaccinés régulièrement contre la rage. D’ailleurs, si vous deviez voyager avec votre chien que ce soit ici, aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, on vous demanderait très certainement de fournir une preuve de vaccination.

Hépatite infectieuse du chien
Causée par l’adénovirus du chien de type I, cette maladie se transmet entre les chiens au contact des sécrétions, comme la salive, l’urine ou les fèces d’un chien infecté.

Ses signes cliniques ressemblent à ceux du distemper au début de la maladie. Cette maladie entraîne une insuffisance hépatique, des lésions aux yeux et des troubles respiratoires. Elle peut être bénigne, tout comme elle peut être fatale. La vaccination demeure la meilleure protection qui soit.

Autres vaccins
Une fois qu’il aura évalué la situation de votre chien et ses facteurs de risque, votre vétérinaire pourrait également vous recommander de faire vacciner votre chien contre d’autres maladies infectieuses, notamment
la laptospirose, une maladie d’origine bactérienne qui s’attaque aux reins et au foie;
la coronavirose du chien qui s’attaque aux intestins et peut causer la diarrhée chez les chiots;
la maladie de lyme qui est une maladie transmise par les tiques qui touche aussi bien l’homme que le chien. Elle provoque l’arthrite chronique et peut se révéler mortelle. Les chiens qu’on laisse se promener dans les herbes hautes, les broussailles et les régions densément boisées sont particulièrement exposés à cette maladie.

Jusqu’à quel point les vaccins sont-ils efficaces ?

Comme c’est le cas pour n’importe quel médicament ou n’importe quelle opération, nul ne peut pleinement garantir l’efficacité d’un vaccin.

Toutefois, pour un animal nourri sainement et vivant dans des conditions d’hygiène acceptables, la vaccination demeure sans contredit le meilleur moyen de lutter contre les maladies.

De plus, si vous calculez ce qu’il en coûterait pour faire traiter votre chien bien-aimé et que vous tenez compte de toute la souffrance que la maladie implique tant pour vous que pour votre compagnon, vous constaterez qu’il vaut cent fois mieux prévenir par la vaccination que guérir.

Voir la liste complète de nos services.

En savoir plus sur les maladies et vaccins pour votre chat.

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*