Le guide (complet) des vaccins et maladies pour votre chat

maladies vaccins chats guide rage hopital veterinaire de la seigneurie de terrebonne incVous aimeriez que votre chat vivre plus longtemps (et en santé)?

L’un des meilleurs moyens de permettre à votre chat de vivre en santé pendant de nombreuses années est de le faire vacciner contre les maladies félines les plus répandues.

Au cours des premières semaines de son existence, votre chat a reçu, par le lait de sa mère, des anticorps qui l’ont immunisé contre certaines maladies.

Après cette période, c’est à vous qu’il revient de protéger votre compagnon, avec l’aide et les conseils de votre vétérinaire.

Voir aussi: 33 Conseils vétérinaires pour votre chat

Comment un vaccin fonctionne-t-il ?

Un vaccin contient une petite quantité de virus, de bactéries ou d’autres organismes causant des maladies. Ceux-ci ont été soit atténués, soit « tués ».

Lorsque ces organismes sont administrés à votre chat, ils stimulent son système immunitaire qui produit des cellules et des protéines qui combattent la maladie « les anticorps », et protègent votre animal contre certaines maladies.

Quand dois-je faire vacciner mon chat ?

En général, l’immunité que reçoit un chaton à sa naissance commence à s’estomper après neuf semaines.

C’est alors le moment, habituellement, de lui faire donner ses premiers vaccins.

Il doit recevoir un rappel de 3 à 4 semaines plus tard. Par la suite, votre chat devra se faire vacciner régulièrement toute sa vie. Bien sûr, ce ne sont que des lignes directrices.

Votre vétérinaire sera en mesure de déterminer le programme de vaccination qui répondra parfaitement aux besoins de votre compagnon félin.

Quels vaccins mon chat devrait-il recevoir ?

La plupart des vétérinaires sont d’avis que votre animal devrait être protégé des maladies les plus répandues, les plus contagieuses et les plus graves.

Parmi celles-ci, signalons la panleucopénie féline, la rhinotrachéite infectieuse féline, la calicivirose féline, la chlamydiose féline, la leucémie féline et la rage.

Aussi, nous pourrons recommander d’autres vaccins.

Le choix des vaccins sera fait selon certains critères tels que

  • l’hérédité de votre chat
  • son environnement
  • son mode de vie

Rhinotrachéite infectieuse féline
Comme le virus du rhume banal chez l’humain, le virus à l’origine de cette maladie des voies respiratoires supérieures se transmet facilement d’un chat à l’autre.

Il est donc impératif de faire vacciner votre chat s’il est appelé à avoir des contacts avec ses semblables.

Les signes de cette maladie sont une fièvre modérée, une perte d’appétit, des éternuements, un écoulement du nez et des yeux et une toux. Cette maladie atteint très durement les chatons, mais elle peut être dangereuse pour les chats de tout âge non vaccinés, car le traitement a une efficacité limitée.

Les chats peuvent guérir de cette maladie, mais ils peuvent demeurer porteurs du virus toute leur vie.

Calicivirose féline
La calicivirose est une autre maladie importante des voies respiratoires supérieures chez le chat.

Très répandue et extrêmement contagieuse, elle se manifeste par une fièvre, des ulcères et des pustules se développant sur la langue et une pneumonie (une inflammation des poumons). Elle peut être bénigne ou grave, selon la souche de virus qui en est responsable.

Là encore, cette maladie peut être difficile à traiter. Les chats peuvent s’en remettre, mais peuvent continuer à transmettre la maladie à d’autres animaux. De plus, ils peuvent, par la suite, éternuer et larmoyer de façon chronique. La vaccination est, de ce fait, extrêmement importante.

Panleucopénie féline
Cette maladie parfois appelée « distemper du chat » est causée par un virus tellement résistant qu’il peut survivre à l’extérieur de l’organisme d’un chat pendant un an !

Comme la plupart des chats y seront exposés à un moment ou à un autre et que le pourcentage de chats non vaccinés qui contractent cette maladie est de l’ordre de 90 à 100 %, il est impératif que les chats reçoivent le vaccin contre cette maladie possiblement mortelle. Les signes de la maladie sont l’apathie, une diarrhée, des vomissements, une déshydratation grave et la fièvre.

Heureusement, le vaccin est très efficace pour prévenir la maladie, car celle-ci est très difficile à traiter. Même une fois que le chat malade s’en est remis, il demeure capable de transmettre la maladie pendant quelques semaines à d’autres animaux non vaccinés.

Rage
Cette maladie virale (et mortelle) atteint le système nerveux central.

Elle constitue une menace pour la plupart des mammifères, dont les humains. Elle se propage par la salive d’animaux infectés, soit par morsure, soit par contact avec une lésion cutanée (les mouffettes, les renards, les ratons laveurs et les chauves-souris sont souvent porteurs de la maladie).

La vaccination contre la rage permettra à votre chat de bien mieux résister à ce virus, advenant qu’il y soit exposé. Toutefois, vous devez savoir qu’il n’existe aucun moyen de guérir un animal atteint de la rage. C’est pourquoi bon nombre de municipalités exigent que tous les chats soient vaccinés régulièrement contre cette maladie.

D’ailleurs, si vous deviez voyager avec votre chat que ce soit ici ou à l’étranger, on vous demanderait très certainement de fournir une preuve de vaccination.

Leucémie féline (FeLV)
Cette infection causée par le virus de la leucémie féline (FeLV) peut entraîner l’apparition d’une multitude de problèmes de santé chez votre chat, qu’il s’agisse de cancers, comme la leucémie, ou de surinfections diverses causées par la destruction de son système immunitaire.

En fait, c’est la principale cause de décès chez le chat en Amérique du Nord. Une fois qu’il a été exposé au virus, le chat peut ne présenter aucun signe extérieur de la maladie pendant des mois et même des années. Pendant tout ce temps, il continue toutefois d’infecter ses semblables.

Il existe des tests de dépistage de ce virus. Si les tests démontrent que votre chat n’a pas été infecté et que vous savez qu’il est susceptible d’entrer en contact avec des animaux qui le sont, nous vous recommandons très fortement de le faire vacciner contre cette maladie qui peut être mortelle.

Chlamydiose féline
Cette maladie bactérienne est responsable de 15 à 20 % de toutes les maladies respiratoires chez le chat.

La chlamydiose est extrêmement contagieuse, notamment chez le jeune chaton, et son pouvoir infectieux est très élevé. Cette maladie provoque une infection des muqueuses de l’oeil, mais elle peut aussi s’attaquer aux poumons.

La chlamydiose peut être transmise à l’humain par contact direct. La vaccination demeure la méthode privilégiée pour prévenir cette maladie.

D’autres vaccins à prendre?

Une fois qu’il aura évalué la situation de votre chat et ses facteurs de risque, nous pourrons également vous recommander de le faire vacciner contre d’autres maladies infectieuses, notamment la péritonite virale du chat.

Cette maladie peut atteindre de nombreux organes, dont les intestins, le foie, les reins et les poumons. Elle se voit surtout chez les jeunes chats adultes.

Jusqu’à quel point les vaccins sont-ils efficaces ?

Comme c’est le cas pour n’importe quel médicament ou n’importe quelle opération, nul ne peut garantir complètement l’efficacité d’un vaccin.

Toutefois, pour un animal nourri sainement et vivant dans des conditions d’hygiène acceptables, la vaccination demeure sans contredit le meilleur moyen de lutter contre les maladies.

De plus, si vous calculez ce qu’il en coûterait pour faire traiter votre chat bien-aimé et que vous tenez compte de toute la souffrance que la maladie implique tant pour vous que pour votre compagnon, vous constaterez qu’il vaut cent fois mieux prévenir par la vaccination que guérir.

En savoir plus sur les maladies et vaccins pour votre chien.

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*