L’examen médical de base pour votre chat (+4 conseils)

Félicitations, vous venez d’adopter un chaton !

Vous avez préparé l’arrivée de votre chat avec fébrilité.

Vous avez rendu votre maison à l’« épreuve » de votre chaton et avez eu beaucoup de plaisir à choisir sa cage, son panier, sa couverture, ses jouets et d’autres accessoires nécessaires. Nul doute que cette adorable petite boule de poils vous apportera beaucoup de joie.

En retour, vous pouvez contribuer grandement à sa longévité, à son bonheur et à sa qualité de vie en lui donnant une nourriture saine, de l’affection, un environnement sûr et hygiénique et en le faisant examiner régulièrement par votre vétérinaire.

La stérilisation de votre chaton

Bon nombre de vétérinaires sont d’avis que la stérilisation, en plus d’aider à enrayer le grave problème de la surpopulation féline, adoucit le caractère des animaux domestiques.

Ainsi, les chattes ovariectomisées sont plus détendues, plus enjouées et plus affectueuses, tandis que les mâles castrés sont plus calmes et moins portés à « arroser » ou à uriner pour marquer leur territoire, à vagabonder ou à se battre.

De plus, la stérilisation comporte des bienfaits pour la santé, car elle aide à réduire au minimum les risques de cancer des glandes mammaires chez les femelles.

L’ovario-hystérectomie consiste à enlever l’utérus et les ovaires de la chatte. Elle se pratique habituellement vers l’âge de 6 mois. Cette intervention chirurgicale importante, réalisée sous anesthésie générale, nécessite souvent un séjour d’une nuit à la clinique. L’ovario-hystérectomie s’accompagne rarement de complications et la chatte récupère normalement en 10 jours.

La castration est également pratiquée sous anesthésie générale. Elle consiste à enlever les testicules du chat. Les petites incisions faites lors de l’opération guérissent ordinairement en une semaine environ. Moins compliquée que l’ovariectomie, cette chirurgie d’un jour est habituellement réalisée chez le mâle âgé de 6 à 12 mois.

L’examen médical de base de votre chaton

Vous devriez conduire votre chaton nouvellement adopté chez le vétérinaire dans les plus brefs délais. Voici comment se déroulera probablement cette première visite :

  • examen physique minutieux visant à déterminer l’état de santé de votre chaton;
  • recherche de parasites externes (puces, tiques, poux, otodectes [mites des oreilles]);
  • recherche de parasites internes (ver plat, ascaris [ver rond], etc.), si vous pouvez apporter un échantillon frais de selles;
  • administration des premiers vaccins ou discussion sur les types de vaccins que votre chaton devra recevoir. Le vétérinaire vous indiquera à quel moment ils devront lui être administrés;
  • discussion sur la stérilisation éventuelle de votre chaton et, le cas échéant, sur l’âge auquel il ou elle devra se faire opérer.

Ce premier examen médical donnera à votre vétérinaire toute l’information dont il a besoin pour vous conseiller sur l’alimentation à donner à votre chaton et sur les soins à lui prodiguer dans l’immédiat.

De plus, il lui servira de « référence » pour évaluer et surveiller la santé de votre compagnon lors des examens médicaux ultérieurs et pour mieux le prendre en charge.

Conseils pour faciliter l’adaptation de votre chaton à sa nouvelle maison

Votre animal devrait vite devenir très à l’aise avec vous et son nouveau foyer si vous jouez avec lui et lui donnez de l’attention au moins une heure par jour.

Si vous avez de jeunes enfants, vous devez leur faire comprendre qu’un chaton n’est pas un jouet, mais bien un être vivant qui doit être traité avec douceur et respect. Fournissez-lui souvent l’occasion de s’adonner à des jeux intéressants et captivants pour lui permettre de satisfaire ses instincts naturels.

En donnant à votre chaton des jouets qu’il peut faire semblant de « chasser » et de capturer et un poteau spécial sur lequel il pourra faire ses griffes (au lieu de s’en prendre à vos tapis et à votre mobilier), vous ferez de votre chaton un compagnon des plus agréables.

Votre chat âgé

Quel est le moment idéal pour commencer à prendre soin de votre chat vieillissant ?
Quand il n’est qu’un chaton ! Un chat qui, dès son plus jeune âge, est bien alimenté, est examiné régulièrement par le vétérinaire et reçoit de l’affection a tout ce qu’il faut pour jouir d’une excellente qualité de vie pendant ses vieux jours. La plupart des chats sont considérés âgés quand ils ont entre 8 et 10 ans.

Comme chez les humains, le temps détériore les fonctions vitales du chat qui vieillit. Les chats manifestent plus subtilement leurs malaises que les chiens. En surveillant de près le comportement de votre chat, vous pourrez déceler les problèmes à temps et l’aider à vivre en santé jusqu’à près de 20 ans.

4 conseils pour les propriétaires

  • Examinez régulièrement la gueule, les yeux et les oreilles de votre chat. Vérifiez la présence de dents branlantes, de rougeur, d’enflure ou d’écoulement anormal.
  • Tenez l’endroit où votre animal dort propre et bien chauffé.
  • Laissez-lui toujours de l’eau fraîche.
  • Donnez-lui une saine alimentation et beaucoup d’affection.

Quel âge votre chat a-t-il ?

Si votre chat a…
en âge humain, il a…
1 mois de
2 mois de
3 mois de
4 mois de
5 mois de
6 mois
7 mois
8 mois
1 an
2 ans
3 ans
4 ans
5 ans de
6 ans de
7 ans
8 ans
9 ans
10 ans
11 ans
12 ans
13 ans
14 ans
15 ans
16 ans
17 ans
5 à 6 mois
9 à 10 mois
2 à 3 ans
5 à 6 ans
8 à 9 ans
14 ans
15 ans
16 ans
18 ans
25 ans
30 ans
35 ans
38 à 40 ans
42 à 44 ans
45 ans
48 ans
55 ans
60 ans
62 ans
65 ans
68 ans
72 ans
74 ans
76 ans
78 ans

 

Problèmes de santé courants

L’obésité constitue un risque important pour la santé. Le chat âgé étant moins actif, il est donc impératif de rectifier son alimentation afin de réduire l’apport calorique. Une perte de poids soulagera la pression exercée sur ses articulations et réduira les risques d’insuffisance cardiaque, de maladie des reins ou du foie, de troubles digestifs et bien plus encore.

Vous devez également augmenter l’apport en fibres, en acides gras et en vitamines et réduire le phosphore, le sodium, les protéines et le gras dans son alimentation.

L’arthrite se manifeste chez certains animaux par une légère raideur, tandis qu’elle en rend d’autres invalides. Un chat atteint d’arthrite commence à négliger sa toilette et fait moins attention quand il fait ses besoins. Ces signes peuvent également révéler la présence d’un dysfonctionnement cognitif.

La douleur arthritique peut être soulagée par des anti-inflammatoires. Votre vétérinaire prescrira les médicaments nécessaires.

L’intolérance à la chaleur et au froid survient parce que votre chat ne produit plus autant de ces hormones qui règlent sa température corporelle. Rapprochez son panier d’une source de chaleur. Si votre chat va à l’extérieur, évitez de le laisser dehors par temps froid.

La perte de dents ou la carie, en plus de rendre la mastication difficile, augmente le risque d’infection ou de formation de tumeurs. Les chats tolèrent très mal les douleurs aux dents. Le fait de brosser et de nettoyer les dents de votre chat aidera à combattre le tartre, les maladies des gencives et la gingivite.

La constipation peut indiquer un trouble du côlon ou la présence de boules de poils. Il est essentiel de donner à votre chat des aliments faciles à digérer et nutritifs.

Les troubles de la peau ou du pelage
Avec l’âge, la peau perd de son élasticité, ce qui rend votre compagnon plus vulnérable aux blessures. Son pelage s’amincit et ternit. Un brossage régulier et l’administration de suppléments d’acides gras peuvent se révéler extrêmement bénéfiques.

Les infections et les rhumes fréquents peuvent indiquer que le système immunitaire de votre chat est déficient. Vous devez le faire examiner par votre vétérinaire qui vous suggérera peut-être de lui faire subir une épreuve de dépistage du virus de la leucémie féline et du virus de l’immunodéficience féline.

Une augmentation de la soif peut être un signe de diabète, d’insuffisance rénale ou d’hyperthyroïdie. Votre vétérinaire sera en mesure de poser un diagnostic et de prescrire les médicaments qui conviennent.

La détérioration de l’odorat peut réduire considérablement l’appétit de votre chat. Essayez de lui servir de plus petites portions de nourriture plus souvent. Demandez à votre vétérinaire de vous recommander une nourriture spécialement conçue pour les chats âgés. Ces aliments ont parfois une odeur plus concentrée.

En savoir plus sur les examens médicales de base pour votre chien.

Voir la liste complète de nos services.

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*