Mon chat fait pipi partout!

Les problèmes reliés aux éliminations inopportunes chez le chat sont une cause fréquente de consultations dans nos hôpitaux. Il n’est jamais agréable de retrouver ou de marcher dans un beau gros pipi, surtout si ce phénomène a tendance à se répéter.   Fréquemment, on aura l’impression que le chat tente de se venger, car il n’est pas content.   Sachez que ces éliminations sont rarement de causes comportementales et sont le plus souvent, reliées à des problèmes physiques, tels que des cristaux ou des calculs urinaires, des infections, des douleurs arthritiques ou des inconforts reliés à des cystites idiopathiques. Ces dernières sont probablement la cause la plus fréquente de problèmes urinaires chez un chat.

La cystique idiopathique est un problème complexe, et les causes semblent être multiples.

Les facteurs de risque sont :

— Un environnement trop peu stimulant (chats d’intérieur)

— De l’anxiété causée par la cohabitation avec d’autres chats

— Un chat qui boit peu ce qui amènera une urine trop concentrée

— Obésité, manque d’exercice

Les signes comprennent une douleur à la miction, du sang dans l’urine et des éliminations dans des endroits inopportuns, le chat refusant d’aller dans sa litière (qu’il associe souvent à cette douleur). Cette condition ne cause habituellement pas de blocage urinaire.

Le diagnostic se fait par l’élimination des autres causes de maladies urinaires. Il faudra, entre autres, effectuer une analyse urinaire complète et des radiographies de la vessie.

Le traitement se fera idéalement à plusieurs niveaux :

— Gestion de la douleur, par l’usage de différents médicaments, anti-inflammatoires ou morphiniques

— Enrichissement de l’environnement en introduisant différents jeux, poteaux à griffes, endroits pour grimper et se cacher et des postes d’observation en hauteur

— Modification au niveau de la litière (en nombre, en localisation, utilisation de différents substrats, couverte et non couverte)

— Modification de la diète où l’on tentera de diluer l’urine pour viser une densité urinaire inférieure, ce qui réduira l’inconfort

— Utilisation de phéromones apaisantes (FeliwayT) pour diminuer le stress

— D’autres traitements pourraient aussi aider : glycosaminoglycans (Adéquan, cartrophen), antidépresseurs

Finalement, quand on traite de problèmes urinaires chez le chat, on doit se rappeler que plus on consulte tôt, meilleures seront les chances que Minou retrouve son confort et ses bonnes habitudes!


Vous avez une question, un commentaire ou vous voudriez en savoir plus sur l'Hôpital Vétérinaire de la Seigneurie de Terrebonne? Contactez-nous à info@hvseigneurie.com

Laissez votre commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués de *

*